Interview de Julien Dubois, Java Champion et créateur du projet JHipster

Image non disponible

En ce printemps 2018, nous accueillons avec plaisir la nouvelle de la nomination au titre de Champion Java de Julien Dubois. Ce dernier a volontiers accepté de répondre à nos questions et de nous présenter sa vision du développement, notamment à travers l'outil JHipster dont il est à l'origine. 1 commentaire Donner une note  l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Site personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Julien Dubois

I-A. En quelques mots, qui es-tu ? Quel est ton métier, et comment le définis-tu ?

Je suis directeur de l'innovation chez Ippon Technologies, ce qui fait que j'ai un métier très varié : je suis consultant, ce qui est le cœur de notre métier, mais je fais aussi des avant-ventes, du recrutement, du marketing, et bien sûr de la R&D. Notre société se développe beaucoup à l'international, ce qui donne beaucoup de richesse à mon activité.

Actuellement, je suis en train de préparer la JHipster Conf, et là aussi c'est un projet à la fois très varié et très international ; la conférence sera 100 % en anglais et nous avons beaucoup d'étrangers qui viennent.

Image non disponible

J'ai la chance d'avoir un métier qui me permet de lancer les idées qui me plaisent, et de les réaliser. Et en même temps, je passe près de la moitié de mon temps chez les clients, à faire du développement, ce qui me permet de rester dans le concret de notre métier.

I-B. Quel est ton parcours ?

J'ai fait une école de commerce à la fin des années 90, ce qui m'apporte beaucoup dans mon travail aujourd'hui. Mais vers la fin de mes études, à 21 ans, j'ai été attiré par le monde du Web et la première bulle Internet. J'ai ainsi commencé mon métier de développeur en 98, il y a maintenant vingt ans. D'ailleurs, à l'époque, les choses étaient nettement plus simples qu'aujourd'hui.

Par la suite, mon parcours a été marqué par l'écriture d'un livre sur Spring, ce qui m'a permis de monter la filiale française de SpringSource. Monter cette filiale de rien, et voir ensuite la société se faire racheter par VMWare pour une somme astronomique, ça a été une sacrée aventure.

Image non disponible

Après quelques rebondissements, je suis arrivé chez Ippon Technologies il y a 8 ans, où j'ai d'abord monté l'activité conseil, avant de monter le pôle innovation il y a 4 ans.

I-C. Quelles sont les technologies qui te motivent actuellement ?

Alors là, cela change très régulièrement, donc je vous dis cela à date de juin 2018, mais le mois prochain ce sera certainement autre chose. Chez mon client, on fait un projet avec du React/TypeScript/GraphQL. Je trouve cela très intéressant, mais je ne suis pas sûr que cela soit adapté à toutes les situations.

Côté JHipster, j'aimerais bien pousser plus loin le travail sur Google Cloud Platform et Istio, mais je n'ai clairement pas le temps nécessaire pour le faire.

I-D. As-tu des passions en dehors de l'informatique ?

J'ai trois enfants donc, en dehors de l'informatique, le gros de mon temps leur est consacré. Là, je réponds à cette interview après avoir donné le biberon et le bain.

II. Ta contribution au monde Java et à la communauté

II-A. Tu es à l'origine du projet JHipster. Peux-tu nous en parler ?

JHipster est un générateur de projet Spring Boot + Angular/React, dans lequel nous avons fait un focus particulier sur l'expérience développeur. Nous voulons permettre de développer et déployer des projets facilement et rapidement, dans les règles de l'art.

Le projet est aujourd'hui l'un des principaux projets Java sur GitHub, avec plus de dix mille étoiles et plus de 400 contributeurs. C'est probablement le générateur de code le plus populaire après Ruby on Rails, projet avec lequel nous avons un certain nombre de similarités.

II-B. Comment est né le projet ?

C'est essentiellement moi qui voulais m'amuser avec les technologies qui me plaisaient, à l'époque Spring (pas encore Spring Boot) et AngularJS 1. Il n'y avait aucune volonté de faire quelque chose de populaire. Le fait que des gens se mettent à l'utiliser m'a beaucoup surpris.

Le projet a par la suite surtout décollé grâce à la communauté qui s'est créée autour, et qui est vraiment la clé du succès actuel.

II-C. Quel est le futur de Java selon toi ? À quoi faut-il s'intéresser ?

Pour Java, j'espère que le futur va rester très stable. Côté front, on a un tel boulot avec TypeScript, Angular et React qui cassent tout à chaque nouvelle version, qu'on ne peut pas se permettre d'avoir des applications à refactorer du sol au plafond tous les six mois. Surtout que ces refactoring apportent peu de valeur métier, voire en font perdre.

Je suis très content de la stack Spring Boot et Spring Cloud. J'aimerais avoir une stack plus rapide au démarrage, mais il y a un certain nombre de contraintes techniques, par exemple liées à Hibernate, qui font que je ne crois pas que cela se fera dans le futur proche.

J'ai un intérêt grandissant pour Kotlin. Les récents événements, avec Oracle, ayant conduit Google à recommander Kotlin sur Android, font que je me demande si nous n'aurions pas intérêt à faire la même manœuvre côté serveur.

III. Être champion Java

III-A. C'est quoi un Champion Java ? Qui sont les autres champions français ?

Je viens juste d'être élu donc je ne suis pas sûr d'être la meilleure personne pour en parler. En fait, je découvre le fonctionnement de ce groupe depuis ces dernières semaines. Il s'agit d'un groupe géré par Oracle, et anciennement par Sun, dont les membres sont censés être des influenceurs ou des leaders d'opinion sur la technologie Java. Il y a une bonne dizaine de Français, et ce sont pour la plupart des vieux copains. C'est sympa de les rejoindre.

III-B. Comment t'es-tu retrouvé embarqué dans cette aventure ?

De ce que j'ai compris, j'ai été coopté par Matt Raible. En fait, on ne demande pas à être Java Champion. Il faut qu'un des membres existants vous parraine, et ensuite être élu par les autres membres. Le nominé n'est pas au courant, d'autant plus qu'il y a des personnes qui ne sont pas acceptées.

Je n'ai donc rien demandé de particulier, et je ne connaissais pas vraiment ce système. J'avais un peu peur que ce soit orienté par Oracle, car il y a quelques années, j'ai écrit des articles pour Oracle et il m'était interdit de parler de Spring ou d'utiliser Intellij IDEA, ce qui ne m'avait pas beaucoup plu. Dans la pratique, ce n'est pas du tout le cas : le groupe est très ouvert et chacun est totalement libre.

III-C. On te croise souvent dans des conférences. Tu es un peu une célébrité. Et pourtant tu restes modeste. Ce nouveau titre va-t-il changer quelque chose ?

Il y a des tonnes de choses dont je suis plus fier que du titre de Java Champion. Par exemple, je suis particulièrement fier que JHipster ait gagné le Duke's choice award en 2017.

Je suis aussi très fier du livre sur JHipster qu'ont écrit mes amis Deepu et Sendil.

IV. Le monde Java

IV-A. Que penses-tu de la perte de vitesse des frameworks web Java face aux frameworks web JS ?

Cela dépend de quel framework Web Java on parle. Il est clair que JSF est mort par exemple. PrimeFaces a néanmoins su se transformer en l'un des meilleurs jeux de composants Angular.

Pour moi, le monde JS a encore énormément de retard côté serveur. En termes d'ORM, de cache distribué ou encore de sécurité, Java a une avance incroyable. De même, moi qui fais beaucoup de builds dans les deux mondes, je trouve que Java a une très nette avance technique. Donc pour ce qui est d'avoir un framework Web pour servir des ressources REST, Java et Spring MVC REST me paraissent d'excellents choix.

Pour ce qui est de frameworks de présentation, Angular et React ont gagné de manière incontestable, et j'en suis relativement content, car ce sont de bons outils. Le seul challenger possible est VueJS, et je lui souhaite beaucoup de succès, car je le trouve nettement mieux fait, mais il ne bénéficie pas de tout le marketing et tout l'argent de sociétés comme Google ou Facebook.

IV-B. D'ailleurs, tu penses que Vue aurait sa place dans JHipster ?

On a déjà un module VueJS, mais ça prendrait beaucoup de temps à faire proprement. Pour l'instant, c'est donc hors de portée pour nous. L'équipe est trop petite pour tout faire…

V. Conclusions

V-A. Que penses-tu de la communauté Developpez.com ?

Je passais beaucoup de temps sur Developpez.com au début des années 2000. Mon activité étant maintenant très internationale, je m'en suis éloigné, mais j'en garde d'excellents souvenirs et j'y passe encore de temps à autre.

V-B. Et du développement francophone de manière générale ?

En France, nous avons des développeurs de très grand talent, et une communauté Open Source nettement plus dynamique et vivante que dans beaucoup d'autres pays. Nous avons là une grande richesse, mais elle reste peu mise en avant dans les entreprises ou dans la sphère politique. Quand on voit les différences de traitement et de salaire entre la France et les US, c'est flagrant ! C'est l'une des raisons qui font que de nombreux jeunes partent à l'étranger, et je les comprends. Nous le voyons tous les jours chez Ippon Technologies, où nous avons maintenant une cinquantaine de collègues aux US, dont un certain nombre de Français qui ont émigré.

V-C. Un conseil pour les jeunes qui nous lisent ?

Profitez de la période actuelle : le métier de développeur est aujourd'hui très demandé, vous avez la chance de pouvoir choisir où travailler et avec quelles technologies. Cependant, le niveau technique s'est considérablement complexifié ces dernières années : il serait impossible aujourd'hui pour quelqu'un comme moi, qui ai fait une école de commerce, de devenir développeur. Il faut donc utiliser vos premières années de développeur pour acquérir un maximum de compétences, et être au top techniquement.

Et si cela vous intéresse, on recherche toujours des contributeurs sur JHipster, et tout particulièrement des stagiaires pour bosser sur le projet avec moi.

VI. Remerciements

Toute l'équipe de Developpez.com se joint à moi pour féliciter, de nouveau, Julien Dubois pour sa récente nomination en tant que Champion Java. Nous lui adressons également nos remerciements pour avoir accepté de participer à cette interview et nous avoir transmis sa vision du métier.

Et comme d'habitude, merci aux équipes de Developpez.com qui ont participé à cet article, et en particulier f-Leb.

VII. Annexes

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2018 Thierry-Leriche-Dessirier. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site ni de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.